La transition énergétique citoyenne

Face à une crise systémique (sociétale, écologique, économique et sociale) chaque jour plus profonde, de nombreux mouvements sont en marche qui, partout, réinventent nos façons de produire, d’échanger, d’habiter, de nous nourrir, de nous déplacer, d’éduquer nos enfants…

L’économie sociale et solidaire est aujourd’hui présentée comme recelant un gisement potentiel d’innovation sociale, d’activités et d’emplois à conforter. Elle est également réputée plus résiliente et plus apte que « l’économie classique » à jouer un rôle d’amortisseur dans un contexte économique difficile.

Les enjeux de la transition énergétique vont bien au-delà des questions portant sur les nouvelles sources d'énergie, l'efficacité énergétique, le stockage ou, de façon plus générale, sur les seuls problèmes technologiques. Ils impliquent les questions de politiques publiques, de stratégie territoriale, de pratique sociale, de représentations collectives, d'acceptabilité sociétale, d'usage voire de détournement par les usagers des outils qui accompagneront cette transition, sans oublier de prendre en compte le contexte historique de chaque territoire partie prenante. La problématique des énergies est donc manifestement interdisciplinaire par essence.

« Les politiques ne réussiront que par une mise en mouvement des citoyens » mentionne le Guide des Plans Climat Energie Territoire (PCET) dédié aux acteurs du territoire.

« La transition énergétique sera citoyenne ou ne sera pas » affirme La Revue Durable.

 

La transition énergétique citoyenne regroupe des mouvements de citoyens qui œuvrent à une profonde transition sociale, écologique et économique, ce qui est "une chance" indique Libération. Elle permettra de concillier des activités économiques, créatrices de nombreux emplois, avec les enjeux climatiques modernes tout en renforçant la cohésion sociale.

×